CINEMA MALIEN : De retour de Cannes, Souleymane Cissé bénéficie d’un accueil triomphal

Share

Le 17 mai 2023, à lors du Festival de Cannes, la Société des Réalisatrices et Réalisateurs de Films (SRF) a décerné le Carrosse d’Or au célèbre réalisateur malien,  Souleymane CISSE. A son de Cannes le 28 mai 2023, Souleymane Cissé a bénéficié d’un accueil triomphal à l’aéroport de Bamako-Sénou.

Ils étaient tous là. Amis ; parents ; proches collaborateurs ; professionnels du cinéma malien ; les cadres du département de la culture ; Cheick Oumar Sissoko, Président de la Fédération Panafricaine du Cinéma, personne n’a voulu rater le retour de l’icône du cinéma mondial : Souleymane Cissé. Et, oui, en lui remettant le Carrosse d’Or 2023, la Société des Réalisatrices et Réalisateurs de Films, a voulu donner un signal fort : il y a un talent en Afrique que le cinéma mondial reconnaît comme l’un des meilleurs réalisateurs du monde.

« C’est avec un plaisir immense que les cinéastes de la SRF ont décidé (à l’issue d’un vote des adhérents de notre association parmi un panel restreint de cinéastes proposé par le conseil d’administration) de vous remettre le Carrosse d’Or 2023 ». C’est en substance le résumé de la correspondance adressée à Souleymane Cissé le 2 mars 2023, depuis Paris par le Conseil d’Administration de la Société des réalisatrices et des réalisateurs de films (SRF), pour l’informer de sa décision.

« Votre filmographie a marqué notre cinéphilie en profondeur… »

« À la croisée du poétique et du politique, de la critique sociale et de la mythologie, de l’ancrage dans la culture pluriséculaire de votre pays, le Mali, et de l’ouverture au monde dans toute sa dimension pluriverselle, votre filmographie a marqué notre cinéphilie en profondeur ». Voilà les éloges de la SRF sur le travail cinématographique de Souleymane Cissé. Et il n’y a aucun doute, la SRF n’avait pas le choix que lui remettre ce trophée honorifique qui est « Le Carrosse d’Or ».

Et, ce n’est pas tout. La SRF a rappelé à Souleymane Cissé : « Votre parcours, qui s’étend de Moscou où vous avez étudié le cinéma dans la prestigieuse école qu’était alors le VGIK, à Bamako bien sûr, en passant par les plus grands festivals du monde entier, nous inspire comme il a inspiré tous les cinéastes de votre continent, a fortiori si l’on considère la censure que vous avez subie et la faiblesse des moyens financiers dont vous avez disposé ».

Aussi la SRF a salué le courage de Souleymane Cissé en termes très élogieux. « Votre courage, admirable si l’on songe au climat politique dictatorial dans lequel vous avez réalisé vos trois premiers longs-métrages, Den Muso, Baara et Finyè, force notre admiration », a-t-elle déclaré. Et, elle a rappelé que dans ses films Souleymane Cissé a « dénoncé l’oppression des pauvres, des femmes et des opposants ». Mieux, elle a estimé qu’il a « confronté le joug du conservatisme sous toutes ses formes – religieuse, économique et patriarcale ». Mais, Souleymane Cissé est artiste dans l’âme et cela n’est pas passé inaperçu. « Vous vous êtes cependant toujours gardé de l’idéologie pour créer de l’Art, embrassant avec une grâce infinie les nuances et les contradictions de la nature humaine pour exprimer des valeurs qui traversent l’espace et le temps », a fait remarquer la SRF. Avant de saluer l’immensité du travail réalisé par Souleymane Cissé et qui a été « Consacré par le prix du jury à Cannes en 1987 ». Selon la SRF, Yeelen, le quatrième long-métrage de Souleymane Cissé, est entré au panthéon du cinéma mondial. « Nous, cinéastes de la SRF, attachons une importance absolue à la mise en scène dont vous êtes un maître », a déclaré la SRF. Avant de dire que c’est « pour toutes ces raisons et bien d’autres, nous serions honorés que vous acceptiez de recevoir ce prix ».

Et depuis le mercredi 17 mai 2023, Souleymane Cissé est le 2ème africain, après Sembene Ousmane du Sénégal, à inscrire le nom d’un réalisateur africain sur cette liste très sélective de détenteur du Carrosse d’Or.

Au regard de cet honneur et du mérite du récipiendaire, les professionnels maliens n’avaient pas le choix que de se mobiliser pour lui réserver un accueil des plus chaleureux.

Les détenteurs du prix : « Le Carrosse d’Or »

Jacques Rozier en a été le premier bénéficiaire en 2002, bientôt suivi par Clint Eastwood, Nanni Moretti, Ousmane Sembene, David Cronenberg, Alain Cavalier, Jim Jarmusch, Naomi Kawase, Agnès Varda, Jafar Panahi, Nuri Bilge Ceylan, Jane Campion, Alain Resnais, Jia Zhangke, Aki Kaurismäki, Werner Herzog, Martin Scorsese, John Carpenter, Frederick Wiseman et Kelly Reichardt.

Ajoutez désormais le nom de Souleymane Cissé sur cette liste.

Assane Koné